Sous la Plume
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -26%
DeLonghi Détartrant écologique pour ...
Voir le deal
9.90 €

 

 edito 1 : DE FORS FORUM AU FORUM

Aller en bas 
AuteurMessage
teliss
plume d'Alcyon
teliss

Masculin Nombre de messages : 1859
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

edito 1 : DE FORS FORUM AU FORUM Empty
MessageSujet: edito 1 : DE FORS FORUM AU FORUM   edito 1 : DE FORS FORUM AU FORUM Icon_minitimeMar 30 Sep - 1:02


DE FORS FORUM AU FORUM


Cela fait tout juste un an que notre forum a vu le jour ! Parmi nous, certains viennent de franchir le portail Sous la Plume, d'autres sont plus anciens, mais il est bon pour tous de regarder un moment comment nous avons déjà cheminé tous ensemble.
Au début, nous étions comme des petits oisillons nus, sans plumes. Pour des raisons très diverses, nous avons frappé à la porte ou nous avons été invités. On nous a ouvert : que trouvons-nous ?

Tout d'abord, une chose essentielle : l’hospitalité pour notre âme, l'auberge fraternelle où l'on reprend des forces, où on nous montrera comment mieux discerner nos pensées, nos émotions, vers un nouvel envol, mais un envol que nul ne fera à notre place. Et c'est là que notre travail commence. L’oisillon doit se lancer, braver le vide, affronter la gravité, celle de la vie, de toutes ses circonstances, et se poser du mieux qu’il peut. Et ensuite, il n’est pas tiré d’affaire. Il y a des cailloux et des ronces, des chemins de traverse tentateurs, des traquenards. Car, comme l'a dit Viviane, le chemin est hasardeux et "caboteux”. Mais il y a aussi les roses de l'allégresse, de la lumière, car nous ne sommes plus seuls. Entre notre nouvel état de membre de Sous la Plume et l’ancien, il y a une énorme différence : avant, nous écrivions seuls, de ci de là, dans l’isolement et la pénombre. Tels de continuels Robinsons, nous ne faisions que retrouver sans cesse sous un ciel bas nos traces solitaires. Maintenant, nous bénéficions d'un privilège qui n'est nullement l’effet du hasard : nous sommes engagés ensemble dans notre joyeuse volière, sans risque de nous perdre, pour peu que nous consultions une boussole infaillible: notre pouvoir de création, qui nous parle par la voix des émotions et des pensées que nous transcrivons.




PREMIERS VOLS SOUS LA PLUME


Au début, nous ne savons peut-être pas que cette boussole existe, nous entendons vaguement sa voix sans lui prêter attention, ou nous l'étouffons avec une mauvaise foi touchante... Mais au fur et à mesure que nous écrivons ensemble, cette voix devient de plus en plus claire, nette, forte ; elle ne peut se tromper et ne nous induit pas en erreur, car elle nous met en prise directe avec la réalité fondamentale de l'univers, dont nos sens physiques ne nous donnent qu'un infime aspect. Que faut-il entreprendre pour créer ? Ce n'est pas je pense avoir lu intellectuellement de nombreux textes pendant des années, même si ceci ne gâche rien, mais avoir senti, compris du plus profond de soi-même, l'unité de la création et les innombrables liens de solidarité, de fraternité qui nous attachent aux êtres et aux choses.

Cet état essentiel de compréhension, d'indulgence fraternelle envers tout et tous permet de rétablir l'unité, pour l'harmonie en soi et autour de soi, en comprenant que notre but dans la vie est toujours d’avancer, et pour les petits oiseaux que nous sommes, de voler du mieux qu’on peut, pour vivre dans la plénitude de nos moyens matériels et moraux, en évoluant et en faisant évoluer les autres. Le vol est très variable suivant les individus : connaître le but ne supprime pas les épreuves, mais permet de mieux les surmonter, et en nous encourageant au besoin d’un petit coup d’aile. Nous avons plongé dans le ciel, nous sommes plongés dans ce ciel, et le ciel est en nous. L'homme est un véritable morceau de l'univers, il en fait partie intégrante, comme une goutte d'eau fait partie de l'océan ; et tout notre cheminement, où nous allons à la rencontre de notre personnalité affinée, pour finalement fusionner avec elle dans la conscience universelle, n'est qu'une suite de prises de conscience par lesquelles nous sentons de plus en plus que nous refaisons corps avec cet univers de beauté, de bien et de vérité, où nous ne sommes pas des spectateurs, des corps étrangers, mais bien des acteurs ne faisant qu'un avec le décor. Ainsi, de vol en vol, nous devenons de plus en plus éveillés à la poésie profonde de la vie.



DEVELOPPER SON PLUMAGE

Tout cela est fort bien, dira-t-on, mais la compréhension intellectuelle des écrits les plus poétiques ne donne pas la moindre sensibilité aux émotions et pensées les plus raffinées.
Il manque quelque chose : c'est la pratique. Le meilleur moyen pour se familiariser avec l'eau, c'est de pratiquer la natation dans l'eau. La compréhension intellectuelle même parfaite et la lecture d'un manuel ne nous sont d'aucun secours si nous tombons à l'eau... Or, que nous le voulions ou non, nous sommes dans le bain de la vie et c'est pourquoi une attitude poétique peut nous permettre, si nous le voulons, de faire une traversée très honorable.

Seulement, il faut vivre au sein du forum cette poésie si précieuse. Si nous le faisons, nous développons nous-mêmes pièce par pièce notre plumage ; si nous ne le faisons pas, qui le fera à notre place ? Nous resterions alors un triste oisillon, sans aucune plume, et comment peut-on gâcher de telles occasions d’élévation, de joie, de plénitude ? Car enfin, il y a là, à notre portée de merveilleuses possibilités d’envol, on nous les offre avec le mode d'emploi...



LES AIDES SONT LÀ


Quelle que soit notre formation scolaire ou académique, nous pouvons, soit trouver les écrits un peu ardus , ou trop simples...
Mais il y a un moyen de stimuler, de décupler leur compréhension : c'est le partage. Nous constatons alors que l'essentiel y est exprimé. Cette quintessence nécessite de notre part un travail intellectuel certes, développement de sujets, lecture, réflexion, documentation, écriture, mais aussi une assimilation par l'intérieur, autrement dit la compréhension profonde, intuitive. Ainsi, peu à peu, notre esprit s'ouvre à des réalités nouvelles, notre optique personnelle se modifie. Ce profond changement, nous le percevons bien à la faveur des re-lectures : si après quelques mois, nous relisons des poèmes des uns ou des autres, nous sommes surpris et ravis d'y trouver tant de choses nouvelles. Elles nous avait échappé lorsque nous avions lu la première fois ces écrits, que parfois avec un peu de légèreté nous avions cru élémentaires... L'écrit n'a pas changé, mais par notre participation aux échanges, nous avons changé: entre-temps, la porte de notre compréhension profonde s'est ouverte, et nous mesurons mieux alors la valeur, la beauté et la finesse de ces écrits.





LA COMPRÉHENSION DU FORUM

D’ailleurs, nous pouvons observer que « forum » vient d’un mot latin qui signifie "dehors" (auquel s’attache aussi la préposition française "fors" qui signifie "hors de" ). Par suite, ce mot a désigné une place extérieure, un point de rencontre et de discussion, une tribune. D’où, dans un sens subjectif, l’acception de tribune intérieure qui lui a été faite quelquefois, qui est à l’origine de l’expression "for intérieur". Nous voici arrivés au seuil de la dualité dedans/dehors : si nous négligeons l‘échange extérieur, nous excluons de notre cœur la queste, car ne pas inclure l’extérieur, c’est exclure l’intérieur. Et seul un accomplissement intérieur peut modifier la qualité des expériences à l’extérieur.



Les échanges du forum nous offrent de merveilleuses possibilités de progression. Quels que soient nos soucis, nos préoccupations, n'oublions jamais que dans ce monde extérieur aux mutations souvent violentes, nous ne devons pas être un oisillon sans extérieur, un oisillon sans plume : nous devons progresser sans cesse, pouvoir toujours voler plus haut, pour modestement dans notre sphère apporter un petit supplément d'âme à un monde qui en a besoin, pour que la flamme du céleste en l'homme ne s'éteigne jamais.

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
 
edito 1 : DE FORS FORUM AU FORUM
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (COURTS) :: EDITORIAUX DU FORUM-
Sauter vers: