Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le clown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
emilie
plume d'Hypolaïs
avatar

Féminin Nombre de messages : 126
Localisation : Monaco
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: le clown   Mer 23 Jan - 18:25

Souvent les enfants sont effrayés en me voyant. Mais cette peur s'efface très vite quand ils voient que mon but est de les amuser.
Après tout, je ne fais que mon métier.
Dès mon plus jeune âge, j'erre de villes en villes, de villages en villages. Je n'ai pour simple habitat qu'une roulotte ou une caravane. Sommaire comme maison vous ne trouvez pas ? Surtout que je ne vis pas seul ci. Une femme ? Des enfants ?
Non pas question, je n'ai pas le temps. Ce sont mes chiens qui me tiennent compagnie.
Sans oublier l'entretien de mes costumes, le rangement de mes paillettes et de mon maquillage.
Pour moi, homme de spectacle, les voyages sont mon quotidien, et quand je m'arrête, c'est pour travailler. Mais à présent, assez discuté, je dois me préparer. Il me faut au moins deux heures, sans compter d'éventuels changements de tours. D'ailleurs
"Improvisation d'un clown pianiste" est le titre de mon nouveau numéro. Je ne vous en dit pas plus, vous verrez ça plus tard.
Pour l'instant : séance de maquillage et habillage. Le spectacle approche et je ne suis pas encore prêt. Monsieur Loyal va se fâcher.
D'abord, un peu de fond de teint blanc. Pour le reste du visage c'est simple : du rouge, du rouge et toujours du rouge. Je commence par les yeux : deux demis cercles bien réguliers,
"attention il ne faut surtout pas déborder et s'appliquer", comme le répétait toujours mon père.
Puis le contour des lèvres, le plus difficile à faire, je n'ai jamais aimer cela, rester trop longtemps sans bouger. Tout seul, c'est difficile. Dans ces moments-là, la présence d'une femme me serait bien utile...
Ah ! Voici le moment que je préfère : le costume. Grâce à lui, c'est comme si je devenais une autre personne. Je peux faire passer toutes les émotions que je veux. Si je suis triste je peux faire croire que je suis gai, et vice versa.
Mais il me manque quelque chose pour que je puisse entrer en piste : mon nez rouge ! Sans lui, je suis perdu.
Enfin me voilà paré !
Justement, la voix de stentor du présentateur qui résonne. C'est à moi.
- Eh maintenant, Chers Amis, pour clore ce spectacle, je vous demande d'applaudir le Grand, l'Immense Monsieur Carabistouille, dans une présentation d'improvisation musicale
décoiffant !
J'entre enfin en scène.
- Bonjour les enfants ! Comment allez-vous ?
Dans un brouhaha infernal les enfants crient
- Bien !
Avec les enfants c'est magique.
- Les enfants est-ce que vous aimez la musique ?
Une nouvelle fois les bambins répondent par un bruit infernal.
- Qui veut jouer de la musique avec moi ?
Les gamins sont de plus en plus déchaînés, mais j'en remarque un qui pleure à chaudes larmes.
Je m'approche de lui et lui murmure :
- Dis-moi mon petit, pourquoi pleures-tu ?
Je ne pensais pas créer un tel drame. Le garçonnet se met à crier, je ne sais plus quoi faire, je suis désemparé.
Vite il faut trouver une solution ! Je me mets au piano et commence à interpréter "y'a de la joie" à ma façon !
Tout les enfants éclatent de rire, même mon petit gars esquisse un sourire. Heureux, je me livre à présent à mon célèbre "n'importe quoi" improvisé avec les enfants. La fin de mon numéro approche et je veux les éblouir encore un peu. Pour cela rien de plus simple. Quatre balles cachées sous mon chapeau, mon ami le piano, et c'est parti pour une mélodie complètement déjantée. Encore quelques minutes de plaisir.
Maintenant, je rentre dans ma caravane, défais mes vêtements de scène, et m'assoies désespéré, devant mon miroir.
Doucement le coeur serré, je me démaquille pour redevenir un homme de la rue, un enfant de la balle.
Demain, il faudra reprendre la route, construire un autre spectacle, une autre "impro", s'adapter à un autre public. Mais après tout, je suis un clown, un éphémère. Un jour en couleurs, le lendemain en blanc, personne ne peut savoir qui je suis vraiment.
Pour ce soir je vais aller me reposer, mais je ne désespère pas de vous retrouver un de ces jours.
Alors aux petits et aux grands, à très bientôt !
Le spectacle est terminé !
Revenir en haut Aller en bas
 
le clown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (COURTS) :: SAYNETTE, SKETCH, THEATRE, SCENARIO-
Sauter vers: