Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le départ - roman 2 chapitre 1

Aller en bas 
AuteurMessage
theya
plume d'Hypolaïs


Féminin Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 06/05/2010

Le départ - roman 2 chapitre 1 Empty
MessageSujet: Le départ - roman 2 chapitre 1   Le départ - roman 2 chapitre 1 Icon_minitimeSam 21 Déc - 17:33

Voici le premier chapitre de mon deuxième roman, dont je ne donne pas encore le titre.

1 - LE DEPART



« Tu vas nous manquer mais tu nous as transmis beaucoup d'énergie pour aider les enfants ; alors profite maintenant de ta retraite » !
Je sais répondit-elle et je penserai toujours à vous.
Alice se tenait au milieu d'un petit cercle formé par les collègues qui avaient été le plus proche d'elle pendant la dernière partie de sa carrière . S'étreignant mutuellement, elles se mirent à sautiller effectuant une drôle de danse qui attira l'attention des autres invités de la réception donnée en son honneur. Ils les applaudirent avec émotion. « Vous nous manquerez à nous aussi ; croyez le bien ».
La fête avait été réussie, mais le moment de la séparation les avait tous laissés un peu nostalgiques.

La tête appuyée contre le dossier de son siège, les yeux fermés, elle souriait légèrement en repensant à cette soirée très animée. Elle emportait avec elle tant de souvenirs. Et surtout son intérêt pour le bonheur des enfants. Elle avait reçu le don de lisser, de faire disparaître les griffures infligées par la vie, dans leur cœur. Alice était une magicienne des mots, lesquels faisaient surgir des univers magiques, redonnant à chacun l'énergie de leur propre créativité.
« Ca aussi je le garde » se dit-elle en remuant involontairement sur son siège, les yeux brillants de malice. Puis elle se laissa aller au mouvement du train qui la berçait doucement, en l'emportant vers sa nouvelle vie. Elle se sentait légèrement euphorique. Puis ses yeux se refermèrent :

L'orage grondait de plus en plus fort. Des éclairs zébraient le ciel, et sur la montagne, le fracas retentissait avec force.
Bien à l'abri au creux du vieux chêne, une famille d'escargots mangeait lentement quelques feuilles tendres ramassées au cours de leur escapade du soir. L'humidité ravigotait leur peau sans protection et leur assurait une nuit paisible. Leurs antennes dressées surveillaient toutefois le ciel.
Mais voilà qu'un éclair, plus fort que les autres frappa le tronc qui les abritait. Une flamme s'éleva presque aussitôt et se mit à ronronner dans le bois sec. La secousse avait été terrible et les avait jetés sur le sol. Fort heureusement.
« Il faut fuir en vitesse, nous sommes en danger » dirent les parents d'une même voix angoissée. Puis ils firent grimper leurs petits sur leur dos. La coquille lourdement chargée, ils progressaient lentement ; trop lentement.
Alors un petit écureuil qui n'avait rien perdu de la scène ramassa prestement une feuille de châtaignier qu'il leur présenta.
Grimpez vite leur dit -il en ouvrant ses petits yeux ronds. Vite ! Vite ! Le haut du chêne va nous écraser tous , sinon.
Merci !
Courageusement, les deux escargots contractèrent leur pied et se retrouvèrent miraculeusement propulsés au milieu de la feuille dorée.
Le petit écureuil saisit la tige entre ses dents et d'un seul bond, transporta la famille d'escargots dans un petit espace abrité par une grosse pierre au bord du sentier. Là, il ne pouvait rien leur arriver.
Merci encore balbutièrent les parents, la voix tremblant de la peur qu'ils avaient ressentie.
Les yeux ruisselant de larmes épaisses, ils serraient contre eux leurs petits, terrorisés.
De rien répondit l'écureuil généreux. Il faut s'entre-aider entre voisins. C'était facile pour moi.
Puis transi de froid car il était sous la pluie, il prit congé et s'en retourna lui aussi dans son abri pour croquer une noisette fraîche.

« Quel rêve étrange ; décidément, je n'ai pas encore quitté l'univers des enfants. Mais ce n'est pas pour me déplaire après tout » se dit Alice en se redressant sur son siège. Elle regarda par la fenêtre. Le train entrait en gare. Elle était arrivée à destination.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le départ - roman 2 chapitre 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (LONGS)-
Sauter vers: