Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Comme lui, j'ai aimé

Aller en bas 
AuteurMessage
Doris Epineau
plume de Colibri
Doris Epineau

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 23/05/2014

Comme lui, j'ai aimé Empty
MessageSujet: Comme lui, j'ai aimé   Comme lui, j'ai aimé Icon_minitimeLun 2 Déc - 2:13

Comme lui, j'ai aimé


C’est le matin presque, je dors pas
Sur mon écran bleu y’a une rediffusion
Une vieille dame pose des questions...
Assis, avec une tasse de thé, t’es là

T’as pas l’air en forme, le vieux
Tu te remets tout juste je crois
On pourrait caser dix fois cent fois
Le Charles de Gaulle sous tes yeux

[...]

Putain mais t’as mangé les phares ?
T’as attrapé froid ? T’en as eu marre ?
Franchement je sais pas.
La vieillesse est un naufrage, et toi tu coules voilà.


Tu sais ça on s’en fout au fond
Même si c’est dur à entendre enfin
On le sait bien que t’es plus tout gamin ;
Une voix qui déraille, ça fait pas de toi un sale con

Mais c’est pas que t’as perdu ton flingue
Cette fois tu l’as jeté dans le caniveau
Il agonise sur le pavé, c’est pas beau
Penché sur lui y’a des charognards, des baltringues

Ils pleurent pas sur toi grand-père
Ces bourgeois minables ils ont qu’une seule idée
Que tu pondes l’album le plus vendu de l’année
Je vois vraiment pas de quoi être fier

Putain mais t’as mangé les phares ?
T’as attrapé froid ? T’en as eu marre ?
Franchement je sais pas.
La vieillesse est un naufrage, et toi tu coules voilà.


Tu nous fais une Jean-Paul Sartre merde
Au moment de claquer ça devient bigot
Et ça se tatoue le rédemption dans le dos
À part le fric t’es en train de tout perdre

Sur tes engagements j’étais sans illusion
Tonton je le savais bien qu’il était chelou
Mais à la Belle de Mai on pardonnait tout
T’y croyais encore, même si t’avais pas raison

Tu pollues ton passé, Gavroche le vieillard
Qui râle contre les vélos, les écolos, bientôt les prolo ?
Les flippers, la baston, ton univers prend l’eau
T’es seul dans ton egotrip, et il est tard

Putain mais t’as mangé les phares ?
T’as attrapé froid ? T’en as eu marre ?
Franchement je sais pas.
La vieillesse est un naufrage, et toi tu coules voilà.


OK boomer, la drogue c’est pas joli
Mais envoyer des flics bastonner des ados
Même pour Willy Brouillard ça serait chaud
C’est lui qui cracherait dans ton képi

Au moins on sait ce que t’as fait de ton bleu
Mais ils sont où Gérard, Germaine, Titi,
Et ce trot’ dont tu te foutais, oui
Du temps des “mort aux cons” qu’était mieux

Aragon aurait écrit “feu sur toi”,
Sous le sable de Sètes on entend sangloter
Et est-ce que tu vois Boudard le videur te jeter
Du bistrot des copains et puis des hors-la-loi

Putain mais t’as mangé les phares ?
T’as attrapé froid ? T’en as eu marre ?
Franchement je sais pas.
La vieillesse est un naufrage, et toi tu coules voilà.


Tu sais j’aurais pas été emmerder
N’importe quel vieux un peu mais
T’es pas n’importe quel vieux, en vrai
T’as juste pas le droit de nous lâcher

Nous laisse pas avec un soleil immonde
De chansons qu’on pourra plus écouter
Parce que sur la fin t’auras déconné
Ca ferait chier tout le monde

Mieux, dis lui je t’emmerde Catherine,
Je revendique tout, même le renard
Et c’est fini entre moi et les flicards
Et tu te barres, comme ça, sans faire mine

OK ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Comme lui, j'ai aimé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: POEMES :: poèmes de DORIS EPINEAU-
Sauter vers: