Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Acide Rédemption (Réponse à "Centrale" de Doris Epineau)

Aller en bas 
AuteurMessage
Doux Orage
plume de Colibri


Féminin Nombre de messages : 22
Age : 31
Localisation : Sur un radeau sans océan, sur une Terre sans Univers
Date d'inscription : 23/05/2014

Acide Rédemption (Réponse à "Centrale" de Doris Epineau) Empty
MessageSujet: Acide Rédemption (Réponse à "Centrale" de Doris Epineau)   Acide Rédemption (Réponse à "Centrale" de Doris Epineau) Icon_minitimeSam 24 Mai - 23:15

Voilà, Doris m'a sorti de ma grêve de la plume, complice avec Teliss qu'il ne connaissait pourtant pas. Enfin je suppose, à moins que ce ne soit un complot. Bref, je lui devais bien une réponse à ma façon sur "Centrale" son texte qui parle de ce lieu de manière si originale. Soyez indulgent, je n'ai pas écrit depuis des mois... Ou non. En fait je préfère les critiques sincères Smile. Alors voilà le texte

Acide Rédemption

Le vent se traîne, pleurant ses lambeaux d'atours
Qui se tordent et s'égarent entre les grises tours.
Il siffle contre l'écho jaillissant des bouches chafouines,
Outré de voir entre lui et le monde l'ardente échine.

Cette silhouette tordue qui supplie, écume aux lèvres
Un brin de tendresse, un bout d'odeur d'herbe fraîche.
Mais quand la brise porte un souffle à sa fièvre,
La vie, déjà se terre atteinte d'une mort rêche.

L’amoureuse Terrible se noie dans ses sillons
Elle, la source hérétique qui creuse, éradique
Avec passion, au cœur de cette Sans-Raison.
Née du bout d'esprits humains et frénétiques

Ils ont accouché d'elle, dans l'idée de survivre.
Lui demandant d'aimer sa patrie et de détruire,
Elle, fragile guerrière sous l'acier de sa devanture
Peut-on sauver un pays tout en arrachant la nature ?

Sa fumée grise roule, emprisonnant la liberté en personne.
La Puissante s'excuse, de cet affront et des autres à venir.
Et si on lui avait offert, des joues rosies, une chair blanche
Un corps leste qui ploie sous le vent, un corps de désir,
Au lieu de sa carcasse fumante dont pas un ne s'étonne.
Si seulement soupire la centrale aux rédemptions franches.
Revenir en haut Aller en bas
 
Acide Rédemption (Réponse à "Centrale" de Doris Epineau)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: POEMES :: poèmes de DOUX ORAGE-
Sauter vers: