Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 symétrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Insolence
plume de Colibri
avatar

Féminin Nombre de messages : 3
Localisation : 14
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: symétrie   Lun 3 Nov - 23:01

Symétrie des mains qui défilent au clavier
Symphonie
Escaliers pianotés
Pression, décadence, assistance pathétique
Cendrillon.
Libération soudaine, et classicisme, et orchestre
Jachère musicale
Poésie poésie rimes subliminales

Et soudain registre autre
Beauté gracile et douloureuse
Opéra
Tremblements contrôlés vocalises tracées
Au papier supportant l'essor endolori
D'adultères.
Ô Geisha, Ô Japon, Ô Europe, et amour fort.
L'envie de secourir ces sèches fleurs vivantes
Animées par l'absence
Opéra, butterfly.


Du vent, à l'heure perdue.
La mort encore souffle dans une flûte ébrechée
Le sentiment d'élipse
La Tosca,
La Tosca.
Les déchirures encore, les gardiens cadavériques virides
Les phalanges hurlantes
Les nuits paralytiques.
Ô douleur, encore vive,
Cercueuil suspendu au mont des os noirs.
La vita.


Sifflements amenés par la voix
Par les dents qui se mordent extatiques au supplice amoureux
Des noces de Mozart, des clichés
Hasardeux.
Des voyages statiques
Des silences posés.

Musique, poésie, ô la mer mon refuge
Ô l'amer des déluges,
Typhon occidental, harpe puis
Cuivre fiévreux.
Comme un voeu espagnol à la rage
Magistrale, orchestrale.
Oscillations cordages.

Douceur fallatieuse.
Sombrance romantique,
Néologisme. Pianotique.
Et coup de fouet aussi, violon scellée de cire rouge
Caresse répetées démangeant
L'acalmie.

Ô enfin, perfection, le lac translucide
Où j'ai vu le cadavre éstropié du vide
Acclimaté au son de son ballet
Superbe
Il danse encore, ce corps Rimbaldien.
Il simmule un rire
Digne.
Mes trippes soulevées ramenées relachées expusées crachées et rattrapées estompées puis bannies.

Pianissime complainte
Nocturne de Chopin.
Balancements infimes au gré de larges rimes
Au gré d'intimes failles blancheurs sybillines
Au silence amenées et stockées à l'abîme
Où le fond d'abstraction a soutenu l'épine.

Ô persistance ancienne de touches utopiques
Et calme, calme temps dessiné aux éthiques
Fièvres langoureuses au bout des doigts fins
Liberté languissante au sublime devin.

Et les épanchements secrets des halebardes
Et le temps sustenté qu'invoquent les bémols
Ne mettront jamais fin aux larmes qui s'immolent
Le long d'une nocturne où les amants s'attardent.
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1773
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: symétrie   Dim 9 Nov - 13:41

Ouh la la, que c'est beau !

Il y a des petites divergences d'orthographe, mais le texte est d'un tel niveau littéraire que je ne les ai pas corrigées ; car dans un cas comme celui-ci, on peut toujours se demander en effet si elle ne sont pas voulues  Smile 

L'auteur a tous les droits, et il n'y a pas de doute, tu es un auteur !  respect 

J'ai noté un mot rare, "viride", que j'avais moi-même employé dans "à petits pas", un duo écrit avec Opa :

http://sub-pluma.forumpro.fr/t1708-a-petits-pas-opaline-teliss

Cela prouve que nous avons les mêmes goûts  Smile , mais surtout cela prouve que tu as déjà beaucoup lu pour ton jeune âge, car je crois savoir que tu n'as que 14 ans ! Et tu as bien fait, car je ne voudrai pas me montrer de mauvais augure, mais on a moins le temps de lire ensuite, pris par les études qui deviennent de plus en plus absorbantes, puis les contraintes de la vie courante ; et paradoxalement, même si tu fais des études supérieures littéraires, car tu sera prise par l'intensité des travaux imposés. Alors profites-en encore au maximum, pendant un an ou deux !  Very Happy

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
 
symétrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: POEMES :: poèmes de INSOLENCE-
Sauter vers: