Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinquième lettre bis à vous, mon doux rêve...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dysj
plume de Roselin
avatar

Masculin Nombre de messages : 195
Age : 50
Localisation : Alfortville
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Cinquième lettre bis à vous, mon doux rêve...   Mer 17 Juil - 22:47



Cher songe, ma belle amie,


Je commencerais, si vous le permettez, cette nouvelle lettre par un songe éveillé qu'il me tarde de vous raconter.


Cette nuit fut longue et épuisante, car je ne parvins pas à fermer les yeux tant votre image était troublante. Au fond de mon lit, l’imaginaire se jouait des souvenirs pour vous faire apparaître sous des traits divers et familiers… Vous étiez tantôt celle à qui j’avais avoué mon amour il y a si longtemps,  et qui s’en était ri, tantôt celle à qui je n’avais rien dit, et aussi parfois celle que je n’avais pas encore croisée…


J’en étais là de mes pensées nocturnes, quand du fond du jardin vous poussâtes la vieille grille, faisant se plaindre les huisseries fatiguées… Vous avanciez vers moi, vous voliez serait plus juste, laissant flotter au vent une robe claire d’un tissu si léger.


Je vous vis pénétrer ma chambre, après avoir flâné dans les senteurs nocturnes des allées fleuries, et cueilli quelques roses en un bouquet rougeoyant. J’étais terrorisé de vous voir enfin matérialisée, mais ne parvenais toutefois pas à distinguer vos traits. C’était comme si je rêvais, et que dans le même temps je me voyais rêver.


Après avoir déposé les roses en un cercle parfait dans un vase, vous saupoudriez le sol de leurs pétales odorants, rendant vos pas plus légers sur ce tapis rouge et enivrant. Vous vous approchiez de ma couche, et je n’osais toucher votre main de peur de vous voir vous évaporer comme un songe…


Je vous vis alors, en un geste emprunt de féminité, vous asseoir à mes cotés, et caresser mes paupières alourdies avec les pétales d’une rose dont le pourpre effaçait un temps le rouge de mes joues. Je baissai les yeux et sentais votre présence, mais ne parvenais à vous distinguer. Vous étiez là, je le savais, et n’osais espérer de vous plus qu’une sensation…


Une légère brise se leva, faisant gonfler le tissu léger de votre robe, qui au vent s’éleva légèrement comme un étendard à la gloire de l’amour et de la beauté. Je sentis un frisson parcourir votre corps, et j’aurais pu mourir de penser que le froid avait pu vous prendre dans ses bras glacés… Je me découvris impudiquement, et entourais vos épaules du drap léger qui protégeait mon sommeil d’été, et vous entourant de ce fin tissu, je cherchais à prolonger votre présence, encore, encore…


Le vent pris congé pour regagner les terres lointaines par-delà lesquelles il joue avec les herbes hautes, et d’un regard circulaire dans cette chambre qui, un temps, vous avait espérée, je m’aperçus qu’avec le vent s’en étaient allés les pétales des roses dont vous aviez parsemé le chemin, ainsi que la douce sensation de votre présence… Mon drap gisait à terre et, nu et hébété, j’essayais de ne pas perdre la sensation de ce moment où vous m’aviez été si proche… Vous étiez de nouveau partie pour quelque voyage au-delà de mes songes, et pour moi recommençait l’espoir d’une nouvelle venue…


Bel objet de mes désirs, je tombais enfin dans un profond coma, espérant votre corps,  ivre de vos pensées, mais avant de ne sombrer dans ce profond sommeil, j’eus le temps comme une douce litanie de susurrer au vent pour qu’il vous le porte :


« Vous êtes là, la vie est si belle »…

Revenir en haut Aller en bas
http://rose-et-coquelicot.over-blog.com/
 
Cinquième lettre bis à vous, mon doux rêve...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (COURTS) :: MONOGRAPHES, MINI TEXTES POETIQUES, LYRIQUES-
Sauter vers: