Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'adieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
viviane
plume de Colibri
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: l'adieu   Lun 1 Nov - 20:03

L'adieu

Je commence à me sentir plus qu’impuissante. Que devons-nous faire lorsque nous n’avons pas cette force en nous ? Certains diront qu’il faut, sans jamais questionner, se battre pour ce que l’on aime ; feindre un sourire, l’indifférence, un amant. Tenter de nous convaincre que nous ne sommes pas ce que nous sommes. J’ai, depuis un certain temps, caché une grande partie de moi-même. Je ne peux pas faire passer les autres avant celui que j'aime, tout comme je n’arrive pas à m’imiter une personne insensible. Lorsque j’aime, j’aime sans conditions et jamais à demi-mesure. Il y a un grand silence en moi lorsque je regarde tout cela. Comme si au fond, je savais déjà ce qu’il fallait faire. Certains diront qu’il faut, sans jamais questionner, se battre pour ce que l’on aime. Et puis, au fond, je m’aime un peu. Et puis au fond, peut-être le courage n’est-il pas de confronter sans relâche la tempête. Peut-être le vrai courage réside dans l’affrontement qu’il y a d'admettre que personne n’est irremplaçable. Et que, quelques fois, ce qu’il y a de plus noble et de plus courageux, c’est de s'avoir s’en aller.
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1757
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Lun 1 Nov - 20:38

Cela demande effectivement beaucoup de courage, beaucoup plus en tout cas que de se contenter de rester prisonniers de ses propres scénarios cycliques, perpétuellement appelés à continuer ou recommencer. Il est finalement assez confortable de se laisser aller dans une situation établie même si elle se dégrade. S'en aller, c'est perdre ce que nous laissons, ce qui est plus acceptable si cela a perdu de sa valeur à nos yeux, mais c'est aussi accepter de se perdre un peu soi-même, pour se perdre dans les autres, dans tous les autres, pour peut-être mieux se retrouver ...

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
andy
plume d'Ibis
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Mar 2 Nov - 15:49

viviane je crois que ce que tu exposes est une affaire de sentiments que tu intellectualise comme pour mieux t'en dégager ; moi qui ait quelques années de plus (mais pas beaucoup plus quand même Smile ) ces questions, je me les suis posées ... et je n'ai toujours pas trouvé leur réponse lol!
mais toi tu peux au moins les poser avec ton style inimitable, et c'est déjà ça ! bravo
Revenir en haut Aller en bas
plumoqueur
plume de Pluvian
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Localisation : R.P.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 2:14

Tu tiens aux autres
Tu tiens pour les autres
Toi-même tu peux t'en aller
Revenir en haut Aller en bas
bruno
plume de Pelicanus MODERATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 1029
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 2:31

Que voici encore une belle prose de Viviane, toujours pleine de charme et de romantisme mais où la gravité n'est jamais bien loin.

Plumoqueur, je pense (ou alors détrompe-moi) que le dernier vers de ton haïku n'est que figure de style en anti-phrase et que

Toi-même tu peux t'en aller

signifie en réalité :

Toi-même tu ne peux t'en aller


(au sens de s'en aller complétement, définitivement, car nous sommes toujours liés)

En fait, je vais vous dire franchement, je ne voudrais pas que la conclusion de Viviane puisse être interprêtée comme au courage ou une apologie au suicide, car personne ne l'a compris ainsi j'espère, mais on ne sait jamais Wink . Le forum peut être lu par des internautes très jeunes qui n'ont pas l'objectivité littéraire nécessaire.

_________________
La paix est toujours en nous, c'est nous qui ne sommes pas toujours en elle.
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1757
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 3:00

A la lecture du texte de Viviane, cela ne m'était pas venu à l'esprit, Bruno, et tu fais bien de soulever l'idée.
Non, assurément, pour moi, il décrit un désengagement qui, symboliquement (comme souvent dans ses textes), peut-être vu à plusieurs niveaux. Un désengagement d'une relation sentimentale. Ou un désengagement d'un groupe d'amis, familial, ou d'un groupe d'activité ou d'une responsabilité. Les deux pouvant être aussi en choix antagoniste. Bref une situation très compliquée dont elle a le secret Smile . Mais le désengagement évoqué doit être compris je pense comme une réflexion sur l'impersonnalité et sur la sagesse du détachement comme celui proposé par exemple dans la bhagavad gita.

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
andy
plume d'Ibis
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 16:37

pour ma part je pense de la même façon, mais la référence bien que très abstraite au "départ final" est bien là, c'est inévitable, d'autant plus dans une posture poétique où on a toujours tendance à utiliser des images aggrandies vers l'infini ou l'absolu ; d'ailleurs même dans le langage courant "l'adieu" veut bien dire ce qu'il veut dire alors qu'il fait référence à "l'à dieu" ; un exemple dans "l'adieu" d' Apollinaire, et oui, je fais des infidélités à Rimbaud ! lol!

"J'ai cueilli ce brin de bruyère
L'automne est morte souviens-t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Odeur du temps Brin de bruyère
Et souviens-toi que je t'attends"


"L'adieu" , Guillaume Apollinaire


Revenir en haut Aller en bas
igribouille
plume d'Albatros
avatar

Masculin Nombre de messages : 1030
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 18:04

le texte tout entier n'est peut-être qu'une posture clown
après s'être cramponnée par tous les moyens, à la fin viviane dit qu'elle abandonne ou s'en va, mais le sacrifice est si grand que c'est que pour donner plus de valeur encore à ce à quoi elle tient, et elle ne le fera pas ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
plumoqueur
plume de Pluvian
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Localisation : R.P.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 19:11

Mon bon Igribouille, tu aimes les histoires qui se terminent bien ! Smile

Bruno a écrit:
Plumoqueur, je pense (ou alors détrompe-moi) que le dernier vers de ton haïku n'est que figure de style en anti-phrase et que
Toi-même tu peux t'en aller
signifie en réalité :
Toi-même tu ne peux t'en aller

Si on veut, ce n'est pas alors la même partie de soi qui s'en va. Ce que je voulais dire, c'est que lorsque on a vécu tout ce qui pouvait l'être dans une relation, ou dans une situation, il n'y a rien à rajouter, on passe à autre chose sans s'attacher, c'est un peu le détachement que signalait teliss : "attache-toi aux oeuvres, non aux fruits des oeuvres" bhagavad gita
Revenir en haut Aller en bas
theya
plume de Mésange


Féminin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 4 Nov - 20:20

Jusqu'à maintenant, seuls des Messieurs ont commentés ce texte, et c'est ce qui vous perd Messieurs ! Laughing

Il faut plus de logique féminine dans tout ça, haha !

Vous objectivez trop ce que dit Viviane, alors que c'est très subjectif ; ne cherchez pas à expliquer d'abord, laissez-vous bercer par ses sentiments délicats, laissez-vous emporter, et vous comprendrez ! c'est tout simple ce qu'elle dit ! mais ce n'est pas à moi de vous le dire, c'est à vous de comprendre hihihi !
Revenir en haut Aller en bas
igribouille
plume d'Albatros
avatar

Masculin Nombre de messages : 1030
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Ven 5 Nov - 16:23

hou hou vous en prenez pour votre grade ; moi je suis pas concerné, j'ai ma logique féline bien à moi ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1757
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Ven 5 Nov - 20:35

L'intérêt des textes de Viviane, c'est qu'à partir de situations sentimentales précises presque banales dirons-nous, mais décrites de manière captivante, elle réussit à en donner une dimension plus générale qui amène à une réflexion plus philosophique sur la vie, sans se départir, et c'est cela qui est important, du caractère primesautier de l'expérience décrite. Mais on a peut-être manqué un aspect plus sentimental de cette lecture, Theya, alors comme par jeu tu ne veux pas nous en communiquer ta version, je te propose un marché : j'écris ce que je comprends de la situation exposée, et tu me dis si je brûle ou si je refroidis, si c'est bien celà, ou si je suis complétement à côté Laughing

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
theya
plume de Mésange


Féminin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: l'adieu   Sam 6 Nov - 1:22

Je marche... dans votre marché ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1757
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Sam 6 Nov - 15:39

Soit !
Alors voici quelle est ma lecture de la base narrative. J'appellerai le narrateur "l'héroïne", car on ne sait quelle est la part personnelle rapportée par l'auteur, et autant ne pas débattre de sa vie privée sur la place publique Laughing . C'est d'ailleurs aussi pourquoi en ce qui me concerne j'ai tendance à objectiviser les commentaires des écrits postés, tu comprends Theya Wink . De toute façon, tout le monde sait que les romanciers se basent sur des expériences personnelles, surtout pour leurs premiers textes (c'est ce qui fait leur charme), et le premier roman publié par un auteur est souvent largement autobiographique.

"Je commence à me sentir plus qu’impuissante. Que devons-nous faire lorsque nous n’avons pas cette force en nous ?"
L'héroïne nous dit qu'elle n'en peut plus. Elle est arrivée tant bien que mal à s'accomoder d'une situation intolérable pour elle, mais elle est arrivée au bout de ses forces. Elle prend à témoin et appelle au secours.
"Certains diront qu’il faut, sans jamais questionner, se battre pour ce que l’on aime ; feindre un sourire, l’indifférence, un amant. Tenter de nous convaincre que nous ne sommes pas ce que nous sommes."
Des solutions sont envisagées. On comprend en filigrane que certaines d'entres elles ont déjà été mises en oeuvre par l'héroïne, de son initiative, et que le fait qu'elles puissent être proposées par des tiers est une tournure littéraire. D'autres l'ont peut-être effectivement été. D'autres enfin resteraient à employer, mais ce n'est plus d'actualité tant la souffrance est grande. Par "feindre un sourire, l'indifférence, un amant" on commence à soupçonner quelle est la nature de l'intrigue.
"J’ai, depuis un certain temps, caché une grande partie de moi-même. Je ne peux pas faire passer celui que j'aime avant les autres, tout comme je n’arrive pas à m’imiter une personne insensible. Lorsque j’aime, j’aime sans conditions et jamais à demi-mesure."
On a confirmation qu'il s'agit d'une intrigue amoureuse : il s'agit d'un amour impossible, probablement parce que la personne aimée est déjà engagée. L'héroïne a longtemps donné le change aux autres et à elle-même, mais elle se rend compte que c'est incompatible avec sa nature profonde, et qu'elle se trouve dans une impasse.
"Il y a un grand silence en moi lorsque je regarde tout cela. Comme si au fond, je savais déjà ce qu’il fallait faire."
Au travers de la fièvre de son amour, l'héroïne a néanmoins une perception très claire de la situation et de son devenir.
"Certains diront qu’il faut, sans jamais questionner, se battre pour ce que l’on aime. Et puis, au fond, je m’aime un peu."
L'heroïne nous précise qu'elle est prête maintenant à abandonner l'objet de son amour qu'elle avait élevé en idéal qu'on doit défendre coûte que coûte. Elle tente de se persuader du piètre réconfort à trouver qu'elle-même s'aime aussi un peu, qu'elle doit se préserver, éviter d'aller devant sa destruction.
"Et puis au fond, peut-être le courage n’est-il pas de confronter sans relâche la tempête. Peut-être le vrai courage réside dans l’affrontement qu’il y a à admettre que personne n’est irremplaçable. Et que, quelques fois, ce qu’il y a de plus noble et de plus courageux, c’est de s'avoir s’en aller."
Nous arrivons à la conclusion de ce mini-texte qui est pourtant extrêmement bien construit. Tant de courage inutile à confronter l'impossible ! Mais encore plus de courage à admettre avec lucidité la conclusion qui s'impose. Et encore encore plus de courage et de noblesse à s'effacer, pour protéger le bonheur de l'être aimé ! Ce dernier aspect est renforcé si on considére que le "personne n'est irremplaçable" s'applique à l'ëtre aimé, c'est à dire que la personne qui partage sa vie peut faire tout autant que l'héroïne son bonheur. Ou bien, le "personne n'est irremplaçable" s'applique à l'héroïne et signifie qu'elle trouvera bien un autre objet d'amour tout aussi grand dans l'avenir ; de par son état émotionnel au moment où elle écrit cela, ce doit être plus une pieuse consolation qu'autre chose ! Wink

_________________
Il n'y a que deux artistes, celui qui a créé son art et celui qui l'a appris.
Les deux sont dignes d'intérêt, mais le deuxième n'existe que parce que le premier est.
Revenir en haut Aller en bas
plumoqueur
plume de Pluvian
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Localisation : R.P.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Sam 6 Nov - 20:58

Teliss a écrit:
Ce dernier aspect est renforcé si on considére que le "personne n'est irremplaçable" s'applique à l'ëtre aimé, c'est à dire que la personne qui partage sa vie peut faire tout autant que l'héroïne son bonheur. Ou bien, le "personne n'est irremplaçable" s'applique à l'héroïne et signifie qu'elle trouvera bien un autre objet d'amour tout aussi grand dans l'avenir ; de par son état émotionnel au moment où elle écrit cela, ce doit être plus une pieuse consolation qu'autre chose !

Personnellement, je penche pour la première solution , et c'est ce que j'ai compris à la première lecture. Peut-être parce que je suis sensiblisé à la poésie d'extrême-orient où le sacrifice pour l'être aimé est un thème classique.

Teliss a écrit:
il s'agit d'un amour impossible, probablement parce que la personne aimée est déjà engagée.

C'est bien le schéma qui fonctionne le mieux dans ce texte, mais cela reste une hypothèse, il pourrait y avoir d'autres causes d'impossibilité, et dans ce cas, c'est la deuxième solution qu'il faudrait privilégier !
Revenir en haut Aller en bas
andy
plume d'Ibis
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 7 Nov - 14:28

pour la fin, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, "personne n'est irremplaçable" n'est pas qq chose qu'on pense dans le domaine de l'amour ! pour moi nous ne sommes plus là dans la base narrative mais dans la réflexion, comme dans la morale d'une fable Cool
Revenir en haut Aller en bas
debby1304
plume d'Alcyon MODERATRICE
avatar

Féminin Nombre de messages : 2063
Age : 66
Localisation : là où l'amour me garde
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 7 Nov - 16:03

l'avantage d'un tel texte c'est que chacun peut y trouver ce qui correspond à sa sensibilité du moment...
je pense que chacun l'interpréte en fonction de son propre vécu...de ses expériences récentes... ou plus anciennes...
j'en retiens pourtant que lorsque qu'on dit adieu à quelqu'un, c'est aussi une manière de dire adieu à une part de soi-même... mais, c'est aussi une opportunité pour ouvrir d'autres portes...

_________________
Le mot est l'homme, sa mémoire et son devenir (E.Jabès)
Revenir en haut Aller en bas
igribouille
plume d'Albatros
avatar

Masculin Nombre de messages : 1030
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Lun 8 Nov - 17:22

debby tu m'enlèves les mots de ma griffe Very Happy

d'ailleurs il est possible que l'auteur ait laissé un flou à la fin pour que chacun puisse l'interpréter à sa manière Smile
Revenir en haut Aller en bas
theya
plume de Mésange


Féminin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: l'adieu   Mar 9 Nov - 19:24

bravo, dix sur dix, je dois faire amende honorable, je m'étais trompée, je croyais à lire vos commentaires que le sens premier du texte vous avait échappé, mais je vois qu'il ne vous avait pas échappé, qu'il vous avait semblé au contraire si évident que vous étiez passés directement à l'étape suivante, celle de réfléchir sur le tetxe et de l'élargir mais j\'y pense
Revenir en haut Aller en bas
viviane
plume de Colibri
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 14 Nov - 7:08

C'est toujours fascinant de constater qu'un texte peut avoir plusieurs vies...

Il n'était, du moins de mon point de vue d'auteure, aucunement question de '' solution finale '' ou de suicide. Peut-être faut-il le lire dans le sens opposé. La vie commence enfin le jour où on se détache de certaines choses. On dit parfois de certains qu'ils abandonnent facilement. Je dis aussi dans un autre texte que je n'avais pas '' le courage de mon amour ''. Pourtant, quelques fois, le courage réside dans cet acte de laisser quelqu'un que l'on aime, car on en connait trop bien les conséquences.

Cela demande beaucoup de courage, me semble-t-il, pour réaliser que personne n'est irremplaçable (que ce soit nous ou l'autre).
Revenir en haut Aller en bas
bruno
plume de Pelicanus MODERATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 1029
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 14 Nov - 18:48

C'est bien, l'auteure elle-même nous délivre d'un suspense qui était devenu insoutenable ! Smile

_________________
La paix est toujours en nous, c'est nous qui ne sommes pas toujours en elle.
Revenir en haut Aller en bas
teliss
plume d'Alcyon
avatar

Masculin Nombre de messages : 1757
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 14 Nov - 19:53

Viviane a écrit:
Cela demande beaucoup de courage, me semble-t-il, pour réaliser que personne n'est irremplaçable

Je le pense également, mais de quel courage s'agit-il, ou plus exactement du courage envers quoi ? je crois qu'il s'agit du courage à affronter son égo. Cela paraît plus évident dans le domaine professionnel, où on doit laisser la place à quelqu'un d'aussi compétent. Mais dans l'amour, c'est plus insidieux, et pourtant il nous faut reconnaître qu'il y a une part importante d'orgueil dans l'exaltation d'une passion, car on est flatté par la valorisation d'être aimé. Dans le terme "déception sentimentale", c'est d'abord l'orgueil qui en prend un coup même si d'autres composantes plus altruistes ne sont pas absentes, et c'est ce qui est le plus destructurant à court terme.

Revenir en haut Aller en bas
viviane
plume de Colibri
avatar

Féminin Nombre de messages : 26
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: l'adieu   Dim 14 Nov - 20:41

Teliss, c'est exactement ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Mary
plume de Mésange


Féminin Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: l'adieu   Jeu 19 Déc - 21:41

le récent texte de Viviane qu'elle vient de publier m'a fait relire celui-ci ; quelle densité d'émotion et de réflexion entremêlées aussi dans celui-ci !!!  respect 
Revenir en haut Aller en bas
 
l'adieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (COURTS) :: MINI ESSAIS, TEMOIGNAGES, MERCURIALES-
Sauter vers: