Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Biographie de Diane de Segonzac (Pompilius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bruno
plume de Pelicanus MODERATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 1029
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Biographie de Diane de Segonzac (Pompilius)   Lun 25 Jan - 11:30

Citation :
Après un début de carrière de comédienne prometteur, Diane de Segonzac se consacre assez rapidement à l’adaptation et la mise en scène de pièces d’intérêts particuliers.


Le Songe (2010)
Adapté de August Strindberg et mis en scène par Diane de Segonzac
« Agnès, la fille du Dieu Indra, descendue sur la terre pour tenter de sauver les hommes, va rencontrer, à travers une trentaine de personnages, ce qui peut faire la beauté ou la laideur du monde, son intelligence ou sa bêtise. »

Contes d'hiver (2009)
"La Petite Fille aux Allumettes, Blanche Neige, Hansel et Gretel... Six contes de Grimm et Andersen à l'évocation émouvante et vibrante ont accompagné nos nuits d'hiver. C'est au coeur de cette saison à la fois glaciale et festive que ces contes se déroulent sous nos yeux. Entre rêve et réalité..."

L'Exil (2009)
Henry de Montherlant

George Dandin (2009)
Adapté de Molière et mis en scène par Diane de Segonzac

Les Joyeuses commères de Windsor (2008)
Adapté de Shakespeare et mis en scène par Diane de Segonzac
« La tradition littéraire raconte, que Shakespeare, vers la fin de 1598, reçut une commande expresse de la Reine Elisabeth qui souhaitait revoir Falstaff dans une nouvelle pièce et le retrouver amoureux.
En quelques jours, la farce Les joyeuses commères de Windsor fut écrite.
On assiste au quotidien des habitants de Windsor essentiellement intéressés par la vie sexuelle de leurs compatriotes! Falstaff, personnage haut en couleur, truculent, brillant, va déclarer son amour à deux charmantes commères, qui, aidées d'une sacrée entremetteuse, se vengeront de lui par différents pièges.
Face à la jalousie de l'un des deux maris, la plaisanterie s'arrêtera vite et Falstaff sera la risée de tout Windsor.
Cette comédie brillante qui s'achève en féérie nous ramène à la joie de vivre enseignée par des auteurs comme Rabelais: le vin, l'amour (et surtout le sexe), l'argent et le pouvoir mènent le monde !
Toutefois, place est laissée à l'Amour véritable : pour notre plaisir, les jeunes amoureux, eux, se marieront et vivront heureux!
Conclusion : le rire, la dérision et l'amour vrai triomphent toujours!
»

Le chemin de la fortune ou le saut du fossé (2005)
Adapté de Marivaux et mis en scène par Diane de Segonzac
« Parvenir jusqu'à la Fortune n'est pas chose aisée. On y perd sûrement quelques plumes et peut-être aussi son âme ! »


(sous réserves de modification ou rectification par l'auteur)

_________________
La paix est toujours en nous, c'est nous qui ne sommes pas toujours en elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie de Diane de Segonzac (Pompilius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: CITATIONS :: AUTEURS ET ARTISTES :: MEMBRES AUTEURS ET ARTISTES
(cliquer sur titre pour entrer)
-
Sauter vers: