Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 E. Haich. Initiation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
debby1304
plume d'Alcyon MODERATRICE
avatar

Féminin Nombre de messages : 2063
Age : 66
Localisation : là où l'amour me garde
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: E. Haich. Initiation.   Dim 19 Oct - 0:22

je viens de lire ce livre et j'ai eu envie d'en partager un extrait avec vous...
pour plusieurs raisons...
d'abord, parce que j'aurais pu le poster dans notre discussion philosophique sur le tout et le rien,
ensuite parce que c'est le récit d'une initiation à l'ancienne sagesse égyptienne et que ça devrait en intéresser certains et mon amie Nat en particulier...

"j'arrive enfin à pouvoir me contrôler : je sais assez bien me taire.
un soir, je parais de nouveau devant Pathotep et il demande :
Qu'as-tu appris dans ton combat pour garder le silence ?
N'as-tu appris que l'art de te taire ?
non, Père de mon âme, cela m'a été impossible. Mon combat s'est étendu aussi bien au silence qu'à la parole.Au fur et à mesure que je maîtrisais la discipline du silence, je contrôlais parallèlement la parole.
car se taire signifie ne pas parler et parler ne pas se taire.
je ne pouvais donc pas séparer ces deux choses. j'ai découvert que, pareils à la médaille qui a deux faces qui pourtant forment une unité, les jumeaux silence et parole sont les deux côtés d'une unité.
très huste dit Pathopet en se levant et en me conduisant devant l'une des grandes pierres blanches qui composent les parois de la pièce.
montrant la surface polie de la dalle, il demande :
-que vois-tu sur cette surface blanche ?
- Rien.
- Que pourrais-je y dessiner ?
- Tout.

donc dit Pathopet, ce rien contient en soi le tout.
dans cet état, les deux forment une unité parfaite.
dans cette unité, il n'est possible de reconnaître quelque chose que si ce quelque chose se sépare de cette unité et s' en distingue. Regarde, sur cette surface, je dessine maintenant une feuille de trèfle en vert. cette feuille de trèfle se trouvait déjà sur cette dalle mais tu n'avais pas pu la reconnaître car la forme positive de la feuille et la nature négative du fond reposaient l'un dans l'autre. ils étaient parfaitement identiques. la forme de la feuille du trèfle n'était pas encore séparée du tout contenu dans ce rien. par le fait d'apparaître en vert sur le mur, la feuille s'est séparée du tout et est devenue reconnaissable....
....

Quelle que soit la chose que tu voies, elle n'est reconnaissable que parce qu'elle s'est séparée de sa moitié complémentaire et que cette dernière est restée dans l'invisible, dans le non-manifesté...

_________________
Le mot est l'homme, sa mémoire et son devenir (E.Jabès)
Revenir en haut Aller en bas
 
E. Haich. Initiation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: CITATIONS :: TEXTES D'AUTEURS-
Sauter vers: