Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la suite d’émissions sur Sœur Emmanuelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Domi
plume de Mésange
avatar

Féminin Nombre de messages : 62
Age : 58
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: A la suite d’émissions sur Sœur Emmanuelle.   Mar 5 Aoû - 12:01

A la suite d’émissions sur Sœur Emmanuelle.


Sombre despote la nuit séquestre toutes choses
Et s’opèrent alors d’étranges métempsychoses…
La plainte sauvage d’un oiseau de proie* résonne
Sur les monuments, les vieux temples. Nul ne soupçonne
Un trouble encore dans ces divinités passées
Dans leur éternel sourire et dans leurs joues glacées ?

Civilisation perdue que nous sublimons
L’Egypte est un don du Nil, une fleur de limon
Mais pour aujourd’hui l’indifférence nous indure ;
Fleurs de persévérance, écloses dans l’ordure
Sont les chiffonniers. Dans leurs charrettes, chaque jour,
Le fleuve paradisiaque est en crue, toujours

Pour ces déshérités-là, tous les jours sont remplis
D’une succession de prodiges accomplis ;
Ils fouillent l’Enfer qu’écument les rats : l’immondice
Pour trouver l’espoir dans ce nauséabond calice :
Ce faubourg de cabanes en bidons et en bois
Retentit de leurs rires, de leurs danses, parfois…

Ces forcenés de l’espérance partagent tout :
La solidarité forme leur meilleur atout
Toujours, d’un seul cœur s’enthousiasment ces damnés
Et s’affligent aussi. En ce soir empoisonné
La lune* s’élève dans un écrin de silence*
Surgit de la pénombre un chien* errant s’avance

Sans doute pour guider cet enfant agonisant
Très calme, sans aucune peur le paralysant
L’olive* pâlit et s’estompe sur son visage ;
Elle éclaire dans ses yeux un heureux présage
Jeune animal il vainc ses fauves intérieurs ;
L’horrible s’accomplit sans pleureuses ni crieurs

Et pendant qu’au nom du Christ ou bien qu’au nom d’Allah
Des hommes se déchirent, se tuent ici et là
-quand les crânes sont vides, vides aussi les cœurs-
Un jeune chenapan beau comme les Dieux se meurt.
Mais ce soir frères et sœurs sont tous là ; sans remords ?…
Ils ont oublié Allah et le Christ au dehors

A présent rien ne troublera la quiétude
De ce garçon face à son Ultime Servitude
Le khamsin, soudain plus tendre, emporte son âme
Dans de clairs vergers* où Paix avec Amour se pâme
D’éternel renouveau les âmes y sont nourries
Et c’est peut-être pour ça que les statues sourient…


1989, Avril 1990, Mars 1994.
Saint-Nizier, Lyon.


* : Dieu égyptien à tête de faucon, Horus illustre la lutte de la lumière contre les ténèbres, la nécessité de la vigilance dans la poursuite de l’éternité à travers les embûches des ennemis et des fautes.

* : dans le Coran, les phases de la lune et le croissant évoquent la mort et la résurrection.

* : le silence est un prélude à la révélation, soit pour la recevoir, soit pour la transmettre, il ouvre un passage, il donne aux choses grandeur et majesté, il marque un progrès. Le silence est une grande cérémonie disent les règles monastiques.

* : Dieu égyptien à tête de chien, Anubis est le guide des hommes dans la nuit de la mort.

* : l’olive (l’olivier) est un symbole de paix, de purification, de force, de victoire et de récompense.

* : à la fois les Vergers d’Osiris, les Jardins d’Eden et les Jardins d’Allah.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.venez-chez-domi.fr/blog/
 
A la suite d’émissions sur Sœur Emmanuelle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: POEMES :: poèmes de DOMI-
Sauter vers: