Sous la Plume

Expériences d'écriture d'émotions et de pensées
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AEnima
plume de Colibri
avatar

Féminin Nombre de messages : 27
Localisation : Région liégeoise - Belgique
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: La légende   Mer 28 Mai - 3:46

Après une longue hésitation, voici que je vous montre les premières lignes de mon book.

--------

Une enfant de huit ans dort profondément, bien couverte, à l’abri d’un toit chaleureux. Un rêve habite son esprit. Un rêve qui pour beaucoup serait un cauchemar.
Un jeune et fier vampire hongrois découvre l’étendue de ses extraordinaires pouvoirs auprès de son mentor français. Ses pouvoirs sont remarquables, même pour le puissant Sire L... . Ce vampire est prometteur. Il est prêt, il peut rentrer chez lui, dans les plaines de l’arrière pays hongrois. Il emmène avec lui son infante, une femme laissée pour morte qu’il a préféré mordre plutôt que la laisser s’endormir à jamais. C’est qu’elle était si belle…
Des paysans les remarquent, malgré leur discrétion. Ils se font surnommer « les aberrants ».
Même les autres vampires adoptèrent ce sobriquet lorsque non content d’avoir mis un fils au monde – fait extrêmement rare dans la communauté vampirique, ils en firent un deuxième. Ca ne s’était jamais produit de mémoire de vampire. Deux sangs purs de la même lignée d’impurs du premier degré, en bref de lignée nulle, c’était le sujet de conversation idéal dans les alcôves des plus belles demeures. L’aberrant se vit offrir un siège au sein du conseil, parmi les plus grands, anciens et puissants vampires.
Aberrant… Aucun autre terme n’aurait pu mieux le définir. Incapable de se priver de sang humain à long terme, il imposa à son clan une règle, celle de ne se nourrir que du sang le plus abject, celui des criminels. Quand le sang animal ne leur suffisait plus, ils s’attaquaient donc aux mortels dangereux. Père, mère et fils acceptèrent leur singularité, et prirent pour nom officiel ce terme qui leur collait à la peau.
Trois siècles environ après leur renaissance, B... et A... furent tués. Des chasseurs envoyés par le Vatican qui avait eu vent de leur existence les avaient débusqués et assassinés lâchement, alors qu’ils étaient plongés en grand sommeil. Ils ne purent cependant pas tuer les fils, qui étaient quant à eux bien éveillés. Le compte de ces chasseurs fut par contre rapidement réglé par le cadet des deux sangs purs, un guerrier féroce, qui comme son frère, avait hérité de l’immense pouvoir de leur père.
I... et A... prirent alors les rennes du clan que leur père avait fondé. I... prit la suite de B... au sein du conseil. Leur charisme attira bon nombre de vampires dans leur clan, qui continuait à respecter la règle imposée par B... . Et les frères menèrent les leurs à travers les siècles.

L’enfant n’avait pas peur. Ces vampires étaient les princes de ses contes à elle. Elle n’avait que huit années, et elle connaissait par cœur la légende des sangs purs. Une légende ayant pris racine au onzième siècle, au cours duquel naquirent ces frères extraordinaires. Ses héros.
Ce n’était que des histoires. Elle n’avait aucune raison d’avoir peur. L’oncle James le lui avait assuré. Son oncle, elle l’adorait. Ce qu’il lui disait était parole d’évangile. Non, elle n’avait aucune raison d’avoir peur.
A son chevet trônait un grand livre à la couverture de cuir noir et usée par le temps. Elle l’avait lu et relu, et c’était la légende des aberrants qu’elle préférait, au point d’en rêver la nuit.

---

Je viens de les réécrire, je commence à fatiguer du coup je me demande si ce n'est pas un tantinet vachement mal écrit XD
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratousdebelgique.be/forum
 
La légende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sous la Plume :: ECRITURE :: AUTRES TEXTES (LONGS)-
Sauter vers: